Fabrication d’un terrarium

Les terrarium font de très bons habitats pour les souris (quand on sait les aménager), ils protègent des courants d’air, sont faciles à nettoyer et désinfecter, et présentent l’avantage d’avoir un accès parfait à l’intérieur. Malheureusement ils sont aussi facilement assez chers, mais quand on a les bases en bricolage et du matériel, on peut tout à fait les fabriquer soi-même. Attention cela peut très bien revenir plus cher, à vous de calculer d’abord vos dépenses 😉

Aujourd’hui je vous emmène avec moi dans la fabrication étape par étape d’un terrarium en mélaminé de dimension intérieure L 100 x l 60 x h 50 cm !

Sommaire

  1. Matériel
  2. Découpe des planches et des aérations
  3. Fixation du grillage
  4. Protection du bord des planches
  5. Assemblage
  6. Découpe et collage des différents profilés
  7. Création du bac amovible
  8. Découpe et mise en place des portes

1- Matériel

  • Scie circulaire
  • Scie sauteuse
  • Scie à métaux
  • Serre-joints
  • Perceuse + forêt et embout
  • Vis à tête plates ( 12mm et 40mm)
  • Boite à onglet
  • Lime (au cas où)
  • Pince coupante
  • Enduit + peinture blanche + toile fine (facultatif)
  • Grillage à petites mailles (pour ma part du grillage pour les ruches)
  • 4,40m de profilés aluminium U 6mm
  • 1 mètre de profilé aluminium double U
  • 3,002 mètre de baguette d’angle en aluminium
  • 2 planches (15mm d’épaisseur) de 103 x 63,3 cm (A et B)
  • 2 planche (15mm d’épaisseur) de 63,3 x 50 cm (C et D)
  • 1 planche (15mm d’épaisseur) de 100 x 50 cm (E)
  • Une bande de plexiglass de 99,8 x 19,8 cm (ou coupé et collé au centre)
  • 2 plaque de plexiglass de 53,5 x 49,2 cm

 

2- Découpe des planches et des aérations

La première chose à faire c’est bien entendu de couper ou faire couper dans un magasin, les planches dont nous aurons besoin (Liste dans « Matériel »). J’ai donc calculé les tailles qu’il me faut en prenant en compte la surface intérieure que je souhaite obtenir, ainsi que l’épaisseur des planches. Par exemple pour la planche du sol (B) sur laquelle vont reposer les « murs » je compte 100 cm de longueur + ( 2 x 1,5 cm) = 103 cm. De même pour la largeur à la différence près qu’il faut compter une fois l’épaisseur de planche, et l’épaisseur de 3 profilés en U soit : 60 + 1,5 + ( 3 x 0,6 ) = 63,3 cm. La planche au sol fera donc 103 x 63,3 cm 🙂

Ensuite il faut tracer les aérations sur la planche C (la D sera coupée en même temps une fois maintenue par des serre-joints), comme ci-dessous et couper à l’aide de la scie circulaire en terminant les coins avec la scie sauteuse pour un rendu le plus propre possible.

Schéma de l’emplacement de l’aération sur la planche C :

schéma

2

3- Fixation du grillage

A l’aide d’une grosse pince coupante, je coupe le grillage avec 4 cm de longueur et de largeur en plus que mes aérations (donc 49 x 28,5 cm). Je le place ensuite comme je le souhaite sur ma planches C et en plaquant bien mon grillage, je met les quatre vis (12 mm tête plate) des extrémités pour que ça ne bouge plus et je termine avec autant de vis que nécessaire. De même pour la planche D (attention au sens, c’est en miroir !!).

Grillage

4- Protection du bord des planches (facultatif)

Afin d’avoir la tranche des planches apparentes protégées et blanches, je lisse avec de l’enduit, et après un léger ponçage avec une toile fine, je peins en blanc.

5

Peinture

5- Assemblage

Les planches C et D reposent sur la planche B ainsi que la planche E qui se trouve également entre les deux première planches citées. La dernière planche nommé A repose sur le tout.

Il faut donc visser toutes les planches entre elles à l’aide des vis de 40mm à tête plate et de la perceuse, sans oublier de faire à chaque fois un pré-trou avec un foret plus petit que la vis, puis repercer avec un foret plus gros, suffisamment pour faire entrer la tête de vis sans quelle ne dépasse. Attention, le mélaminé est fragile !

DSC_1864

DSC_1859

6- Découpe et collage des différents profilés

Je commence par les baguettes d’angle qui vont recouvrir le bord intérieur de mes aérations, afin de les rendre « rongeurs-proof « et donner un rendu propre. Pour cela il me faut une boîte à onglet et une scie à métaux, le but étant de faire des coupes à 45° pour réaliser un joli contour. Petit point de repaire : une fois coupées les pointes vont vers l’extérieur. Attention, il faut penser à l’épaisseur des profilés, donc pour une longueur de 45 cm, la coupe sera de 44,9 cm (côté de l’intérieur du cadre attention) et pour une largeur de 24,5 cm cela donne du 24,3 cm environ. Mieux vaut avoir à limer ou recouper plutôt que ce soit trop court !

Reste à coller à l’aide du silicone (non toxique je le rappelle !).

7

6

8

Passons maintenant aux rails qui accueilleront les vitres. Rien de plus simple, si les mesures sont bonnes il suffit de couper deux fois 1 mètre de profilé en U 6 mm (ou double si vous avez pu en trouver) ainsi que 1 mètre du profilé double U. Les deux premiers sont à coller a l’avant de la planche B et le troisième à l’avant de la planche A, toujours avec le silicone et surtout avec l’aide de serre-joints.

DSC_1877

DSC_1879

7- Création du bac amovible

Bac amovible c’est à dire ? Le principe est de pouvoir enlever la paroi qui retient la litière, pour avoir un meilleur accès lors du nettoyage. On pourra donc le retirer en le faisant coulisser vers le haut.

Maintenant que c’est plus clair, on coupe deux fois 1 mètre de profilé en U à 45° (pointe vers l’extérieur comme tout à l’heure), on en colle un sur la planche B contre les rails de vitre, et 1 sur la longueur de notre paroi F en plexiglas qu’il faudra donc d’abord couper (explication dans le point suivant). Puis on vient couper les deux largeurs (19,8cm) de la même manière et on les colle bien droit contre les parois C et D.

Bac2

8- Découpe et mise en place des portes

Découper du plexiglas peut sembler fastidieux mais n’est pourtant pas plus difficile que le mélaminé quand on a une scie circulaire. De la même manière on trace nos repaires et on coupe le plus droit possible.

Pour mettre en place les vitres, faite entrer la vitre d’abord dans le rail du haut, puis dans celui du bas correspondant, et la vitre est placée. Faites de même pour la seconde 🙂

Un fois nos vitres installées et le terrarium nettoyé, voici le résultat !

Terrarium vide

Après aménagement le voilà prêt à être habité : photo 1 celui ci aménagé pour hamster, photo 2 le terrarium de mes souris (même taille)

Terrarium hamsterTerrarium souris

J’espère avoir été assez claire dans mes explications et que ce tutoriel vous sera utile. Bonne réalisation !

Boule en bois

Voici un tutoriel pour fabriquer une  »boule en bois » qui peut être un élément décoratif pour humain et rongeurs et également servir à l’usure des dents.

La qualité des photos est médiocre, je m’en excuse.

Pour la réalisation il vous faut de longues branches toute fines d’un arbre non toxique, ici du noisetier. Elles doivent être fraîches (juste avant les bourgeons) lors du montage pour ainsi être souples.

Tout d’abord il faut réaliser trois cercles de taille égale qui nous serviront d’armature. Pour cela faites vôtre cercle , entortillez le reste de la branche autour d’elle- même et recommencez avec deux autres branches.

1

 

Ceci fait prenez vôtre premier cercle, faites passer le second à l’intérieur, puis le troisième à l’intérieur du second ,et placez les comme ci-dessous.

2

 

L’armature est terminée, il reste donc à réaliser la boule finale. Munissez vous d’une longue branche et faites la passer dessus-dessous (rouge) de chaque demi- cercle et recommencez avec d’autres branches de manière à ce qu’elles restent en place.

03

 

Continuez avec toutes les branches en utilisant les plus courtes à la fin (qui pourront plus facilement être coincées) jusqu’à ce qu’il y ait le moins possible de trous, tout en veillant à garder une forme ronde.

4

 

Laissez la sécher quelque jours et vous pourrez la nettoyer (vinaigre blanc-eau puis four) et enfin l’installer dans l’habitat de vôtre souris.

Fabriquer un pot à germes

Si vous avez lu l’article « Les compléments« , vous savez maintenant qu’il est possible de faire germer des graines pour les donner à vos souris. Et quoi de mieux qu’avoir un jolie pot pour décoré la cage ?…

https://lasourisdomestique.files.wordpress.com/2015/07/tc3a9lc3a9chargement.jpeg

Vous pouvez utilisé de la terre de coco sans engrais mais jamais de terre avec des produits ajouter (nocif) ou provenant de dehors, car elle contient des parasites.

…Pour faire un joli petit pot à germes pour la cage de vôtre rongeur, il vous suffit d’avoir le matériel suivant :

_ Un pot de yaourt propre
_ Un cutter
_ Une flamme (facultatif)
_ De fines branches de bois non toxique, ici du noisetier
_ Un sécateur ou une scie
_ De la colle ou du silicone non toxique

Pour débuter, prenez vôtre pot de yaourt et enlevez l’étiquette sommairement. Puis coupez au cutter le haut de vôtre pot au niveau de la marque de l’étiquette. Vous pouvez démarrer la coupe en chauffant la lame pour ne pas vous blesser.

Ensuite coupez vos branches en petits rondins de 6cm de long à l’aide d’un sécateur, poncez les, lavez les et passez les au four pour éliminer les bactéries.
Remplissez le pot de terre humide, puis faites des traits de colle à l’extérieur du pot et coller vos rondins.

Il ne vous reste plus qu’à planter et laisser pousser 🙂


Échelles et ponts en bois

Voici un petit tuto pour fabriquer un pont suspendu et une échelle.

Pont suspendu :
Il vous faut simplement de la ficelle et des rondins de bois propres et non toxiques.

Couper deux bouts de ficelle suivant la longueur du pont.
Pour ma part j’ai souhaité un pont d’environ 21cm. J’ai donc coupé deux ficelles de 140cm.

Ensuite, pliez une des ficelle en deux et faite un nœud afin d’avoir une boucle au bout si vous le souhaitez (je n’en ai pas mise).
Prenez un rondin et placez-le entre les deux bouts de la ficelle de manière à ce que l’un passe au dessus et l’autre en dessous.

La ficelle en dessous va entourer celle du dessus en partant de l’extérieur vers l’intérieur, pour revenir au même point.

Celle qui était dessous passe dessus et celle du dessus passe dessous et on recommence jusqu’à la fin. Pensez à bien serrer à chaque fois.

Pour le dernier rondin, il faut faire un noeud avec la ficelle en dessous sur celle du dessus puis un autre nœud avec les deux. N’oubliez pas de former une boucle si besoin.

Faites attention à ce que les rondins ne changent pas de place (ne tournent pas) en fixant l’autre côté de la même manière avec le fil dessous tournant toujours vers l’intérieur.

Le pont est terminé :

Ajoutez un point de colle non toxique sur les noeuds au extrémités si vous le souhaitez pour la solidité.

Echelle :

Vous avez besoins de :
Rondins de bois propres et non toxiques
Perles en bois pour enfants (non toxique)
2 fil galvanisé/de fer…
Pince coupante
Pince coudée
Perceuse avec un foret fin (1,5mm pour ma part)

Commencez par percer vos rondins à une distance suffisante pour que les perles ne dépassent pas (9mm du bord pour moi).

Coupez vos deux fils de fer avec votre pince coupante, et à l’aide de la pince coudée tordez un des bouts du fil de manière à ce qu’il forme une petite boucle et que le bout entre dans la perle.

Une fois cela fait enfilez perles et rondins et à la fin coupez le fil en trop en gardant suffisamment pour former une boucle comme précédemment. Faites de même avec l’autre côté, et votre échelle est terminée.

Objets à ronger

Voici deux tutos pour leur réaliser des jouets à grignoter !

Jeu d’intelligence à suspendre :

Vous pouvez y mettre tout ce que vous voulez tant que ce n’est pas dangereux pour votre animal. J’ai utilisé des perles pour enfant, des petits bout de bois poncés et nettoyés, à ronger ainsi que la coque d’une noix que j’ai percé et de la ficelle.
Le but est de mettre un/des aliment(s) odorant dans la coque du bas (qui est tenu par un noeud afin qu’elle ne bouge pas), et la souris devra soulever la coque du dessus pour l’attraper.
N’oublier pas de faire une boucle au dessus pour l’accrocher.

Jouet en bois :
Il vous faut deux rondelles de bois (non toxique), quelques rondins de bois de même longueur (5/6) et une perceuse. Le bois est poncé et nettoyé.
Prévoyez l’emplacement des rondins sur les rondelles et percer autant que vous pouvez sans traverser avec un foret de même diamètre que vos rondins, pour ma part du 6,5. Collez au silicone ou colle non toxique les rondins dans les trous et n’attendez pas que la première rondelle sèche avant de mettre la seconde sinon vous aurez plus de mal.
Vous pouvez y mettre du foin, des graines, ou bien le laisser à ronger c’est comme vous voulez ! 🙂

Des tuyaux plus esthétiques !

Un tuyau en pvc ça ne coûte pas cher et ça plaît bien à nos boule de poils. Seulement voilà, ce n’est pas très joli. Mais c’est facile d’y remédier ! En voici un exemple :

Prenez un tuyaux en pvc propre avec un diamètre d’au moins 4 cm, de la longueur voulue ainsi que de la colle non toxique et de la ficelle (de chanvre par exemple).
Appliquez de la colle sur le tuyau et enroulez-le de ficelle. Pour coincer les deux extrémités de la ficelle, faites-les passer en dessous. Faites d’abord quelques tours et laissez sécher pour que ça tienne. Continuez jusqu’à la fin et n’oubliez pas de serrer et de rapprocher les tours au fur et à mesure afin qu’il n’y ait pas de trou.