Inhalation

Les problèmes respiratoires chez les souris sont très répandus, il est donc assez fréquent de devoir faire des inhalations à ses souris.
Qu’est ce qu’une inhalation ? C’est un traitement qui consiste à absorber des vapeurs d’eau, chargées de principes médicamenteux volatils, par les voies respiratoires.

Que le médicaments soit du pérubore, du calyptol ou tout autre produits prescrit par un vétérinaire compétent, le principe est le même.

Il vous faut 1 bol, le produits dans les dosages prescrit, de l’eau bouillante, une cage (autre que la cage quotidienne),  à barreaux ou avec deux côtés permettant à l’air de circuler, un torchon et votre souris.

Versez l’eau bouillante puis le produit dans le bol, remuez, placez celui- ci soit dans la cage à barreaux recouverte presque entièrement d’un torchon en prenant gare que la souris ne puisse pas avoir accès au bol. Laissez- y  la souris pendant une vingtaine de minutes.

Dans le cadre d’une cage avec la possibilité de faire entrer la vapeur sans mettre le bol à l’intérieur voici le type d’installation qu’il faut faire (celle que j’utilise) :

DSC_0715La vapeur entre d’un côté et sort de l’autre

Précaution à prendre : Surveiller la température dans l’habitacle et la réaction de votre souris. En cas d’intolérance au produit arrêter immédiatement et appeler votre vétérinaire. A la fin d’une inhalation évitez le plus possible les chocs thermiques qui n’arrangeraient pas le problème de votre souris.

Il existe aussi des nébuliseurs (acheté, loué en pharmacie ou prêté par la clinique), qui ont l’avantage d’être plus efficace et d’atteindre les voix respiratoires profondes. On met alors du produit (toujours sous conseil vétérinaire) dans la buse, on place l’embout dans l’habitacle où se trouve la souris et on allume l’appareil.

*En complément ou si vôtre souris tchoum un peu vous pouvez lui proposer une infusion de Thym( à refaire tous les deux jours). Pour cela remplissez un verre d’eau bouillante et mettez à infuser une petite branche de Thym (~5cm) pendant 10 minutes puis enlevée la et laissez refroidir. Vous pouvez ensuite la donner tel quel à la place de l’eau habituel.*

Cage de quarantaine

Dans l’idéal prenez une cage facilement nettoyable comme une en plexiglas, ou bien une bin-cage et n’oubliez pas qu’une quarantaine se passe obligatoirement dans une autre pièce que celle où se trouvent vos autres animaux.

Non allons nous intéresser au cas d’une opération car l’aménagement est alors spécifique. En effet afin de surveiller les déjections et les éventuelles pertes de sang de vôtre souris, il vous faudra remplacer la litière par du papier absorbant. Dans un premier temps évitez aussi de mettre des accessoires pouvant être grimpés, en hauteur ou qui risquent de s’accrocher aux fils chirurgicaux.

Voici un exemple :

DSC_0205

Cette cage étant en plastique on peut la nettoyer et la désinfecter facilement, tout comme les accessoires. Les gamelles sont facilement accessibles.

N’hésitez pas à demander conseil à vôtre vétérinaire NAC en cas de problème.

La vieillesse

Comme tout être vivant, il arrive un jour où la vieillesse se fait sentir pour les souris. Cela ce caractérise par divers signes tels que :

  • Le dos qui s’arrondit
  • Un amaigrissement
  • Des périodes de sommeil plus longues
  • Des poils clairsemés, ébouriffés
  • Des difficultés à se déplacer (grimper surtout)
  • Problèmes au yeux (cataracte, yeux qui coule)
  • Difficultés à respirer

Ces signes peuvent aussi concerner des souris malades, il faut savoir faire la différence. Ainsi si la souris a les symptômes énumérés ci- dessus avant l’âge de 1 ans et demie, il y a plus de chances que ce soit une maladie, donc une visite chez un vétérinaire nac est primordiale.
A savoir que les souris n’ont pas forcément tout les symptôme et n’en ont même parfois aucun !
Malheureusement nous ne pouvons rien faire contre la vieillesse mais il est néanmoins possible de simplifier la vie de vôtre souris. Vous pouvez par exemple :

  • Enlever les étages et les objets qui demandent de beaucoup grimper
  • Mettre les gamelles au rez de chaussée / proches du nid
  • Veiller à ce que la souris aie chaud en ajoutant des mouchoirs et du foin. Si la souris a des copine celles- ci lui tiendront chaud, dans le cas contraire vous pouvez ajouter une petite bouillotte protégée d’un tissus épais.
  • Donner des vitamines de temps en temps la boostera.
  • Ajouter des protéines dans son alimentation ou passer à un mélange pour sénior
  • Lui donner plus d’aliments riches faciles à manger comme la blédine

Et enfin, passer du temps avec elle, coocoonez la et profitez à fond !

Le vétérinaire

Quand on adopte un animal, il faut aussi prévoir certaines choses comme les problèmes de santé qui pourraient survenir. En effet, la souris reste un petit animal fragile et selon sa provenance, elle est sujette à certains problèmes surtout en vieillissant. Et qui dit soucis de santé, dit vétérinaire. Comme tout animal malade, les petit rongeurs ont également besoin de soins d’un spécialiste.

Il ne faut surtout pas négliger ce point car faire soigner son animal a un certain coût, c’est pourquoi il est important de bien réfléchir avant l’adoption. Nous vous conseillons au moins 100 euros d’économie par souris en cas de besoin mais cette somme peut être bien plus élever.

Lorsque votre souris est malade, il faut faire appel à un vétérinaire compétant. La souris n’est pas un animal « classique » comme le chien ou le chat mais un NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) et il existe encore peu de vétérinaires sachant bien soigner ce genre d’animaux. Il faut donc que le praticien soit spécialisé en NAC et qu’il ait le matériel adapté (anesthésie gazeuse, médicaments…). S’il vous propose directement l’euthanasie alors qu’il est possible de soigner votre animal ou qu’au bout de quelques secondes d’examen, il vous donne déjà un traitement alors qu’il n’a pas bien étudié le cas, il s’agit donc d’un vétérinaire incompétent. Beaucoup de propriétaires se font avoir par leur incompétence, sous leurs conseils, ils font euthanasier leur animal alors qu’il y avait possibilité de le soigner…

Il faut pouvoir emmener votre souris chez le vétérinaire dès que vous voyez quelques chose d’anormal : faiblesse, ne se nourrit/ s’hydrate pas ou peu, diarrhée, amaigrissement, grosseurs etc…

hamste14

La trousse à pharmacie

Lorsqu’on a un animal, il est important d’avoir le nécessaire pour faire face à tout problème de santé avant d’aller chez le vétérinaire. C’est pourquoi il faut avoir une trousse à pharmacie, afin de pouvoir effectuer les premiers soins. Bien sûr, il faut que son contenant soit adapté à votre souris !

  • Médicaments et ustensiles pour votre souris :

• Des compresses stériles, afin de nettoyer oeil, nez ou plaie.

• Plusieurs seringues graduées 1ml, pour faire avaler de la nourriture ou un médicament à une souris faible.

• Une bouillotte, utile pour apporter de la chaleur à un animal en convalescence ou tout simplement quant il fait froid.

• Une balance de cuisine afin de surveiller régulièrement le poids de votre souris

• Un sérum physiologique ou un collyre spécifique pour animaux

• De la bétadine (jaune) à diluer à 1/10 pour nettoyer une plaie

• Des vitamines afin de booster votre compagnon (Tonivit, Optivit…)

• Un régulateur de transit (Rongeur Digest)

• De quoi gaver votre souris si elle a des difficultés à se nourrir, soit son alimentation réduite en bouillie avec de l’eau tiède ou un gavage spécial (Critical Care omnivore)

  • Autres accessoires utiles :

• Une pince à épiler

• Une paire de ciseaux

• La carte de visite de votre vétérinaire afin d’avoir toujours son numéro

• Le carnet de santé de votre animal (si il a)

• Un gel antibactérien qui vous sera très utile avant de manipuler votre animal malade, puis après la manipulation

  • A ne pas utiliser

• Cotons et cotons tiges qui sont une matière très filandreuse pouvant se retrouver dans l’oeil ou une plaie, il y a donc risques d’infection.

• Vermifuges et antiparasitaires, il est souvent conseillé d’en avoir dans la trousse de secours. Or un mauvais dosage peut intoxiquer voir tuer votre animal, il est donc préférable d’aller demander conseil à son vétérinaire. Surtout que la diarrhée peut avoir bien d’autres causes que des parasites internes, de même lorsque l’animal se gratte, cela n’est pas toujours signification de puces ou autres.

Lutter contre la chaleur

L’été arrivé, la chaleur s’installe, même à l’intérieur ! Mais il s’agit d’un véritable danger pour nos petits rongeurs, c’est pourquoi il est important de les protéger pour éviter tout simplement qu’ils aient trop chaud… Voir pire.

Dans cet article, nous vous proposons divers conseils et astuces afin de lutter contre ce danger.

•  L’habitat ne doit pas être en contact direct avec les rayons du soleil.

• L’habitat ne doit pas se trouver à côté ou devant une fenêtre.

• S’il fait trop chaud dans la pièce, n’hésitez pas à changer l’habitat de place.

• Lorsqu’il fait frais (matin et soir), aérez la pièce en faisant attention aux courants d’air. En journée, fermez bien les fenêtres voir même les rideaux.

• Vous pouvez mettre une plaque de carrelage ou une assiette sortie du frigo dans l’habitat de votre animal.

• Favorisez les cachettes en céramique ou terre cuite qui sont des endroits frais.

• Vous pouvez placer une bouteille d’eau congelée / une boîte en métal avec un pain de glace à l’intérieur à côté de l’habitat (ou dedans si vous l’entourez d’un linge).

• Optez pour des matériaux légers pour le nid (mouchoirs, foin).

• Vérifiez que votre souris boit comme il faut.

• N’hésitez pas à lui proposer des aliments riches en eau (concombre, courgette, pastèque, golliwoog)