Mort : Que faire ?

La mort de son animal est un moment difficile, précédé d’une période de maladie ou encore subite il faut se faire un nouveau quotidien sans la présence de ce petit être pour qui l’on a tant d’amour. Mais auparavant il faut faire le nécessaire pour les derniers adieux.

Que fait-on du corps ?

Que ce soit une mort naturelle, accidentelle ou abrégée, il y a deux options :

  1. L’enterrement : On place le petit corps dans une boite ou un cercueil biodégradable et on l’enterre à au moins 50 cm de profondeur, loin des points d’eau. (Attention, je parle bien des souris et non de plus gros animaux)
  2. La crémation : Pour cela il faut passer par un vétérinaire qui vous fera remplir des papiers, choisir une urne si vous le souhaitez et conservera le corps de votre animal le temps que les services de crémation passent le chercher. Vous aurez le choix entre l’incinération collective (plusieurs animaux) ou individuelle (plus cher), le prix étant variable selon ce choix (50/100€ environ). Par la suite vous avez la possibilité de récupérer les cendres.

Cimetière2

L’euthanasie :

Cas particulier de la mort, il faut parfois passer par l’euthanasie pour abréger les souffrances d’un animal. Etant passé par la à plusieurs reprise je vais vous expliquer comment cela se passe (bien que cela reste un peu différent selon le vétérinaire).

  1. Le vétérinaire vous reçoit en salle de consultation et ausculte votre souris pour confirmer que c’est la seule option.
  2. Il vous explique comment ça va se passer et vous demande si vous voulez être présent (s’ il ne demande pas n’hésitez pas à vous imposer).
  3. Si vous souhaitez être présent il vous emmène en salle de chirurgie et une fois le matériel prêt il vous laisse quelques instants pour les adieux.
  4. Le moment est arrivé, vous ou le vétérinaire placez la souris dans une petite boite dans laquelle arrive du gaz qui endormira doucement l’animal. Certains vétérinaires font une piqûre pour endormir, cela étant douloureux et stressant je vous conseille de demander la façon de faire précédente. Une fois endormie la souris est sortie de la boite et posée sur la table pour recevoir l’injection d’un produit qui arrêtera son coeur.
  5. A présent il faut choisir ce que l’on fait du corps, les options sont expliquées ci dessus.

DSC_0344

Préjugés sur les souris

Une souris ça pue, ce n’est pas câlin, ça ne sert à rien, leurs queue est dégoûtante, ça mange n’importe quoi, elles adorent le fromage, c’est plus fragile qu’un hamster, ça ne prend pas de place… Des préjugés sur les souris il y en a des tonnes. Mais la plupart ne sont pas justifiés et quand on est propriétaire de souris on doit y faire face chaque jour.

Répondons aux quelques préjugés cités ci- dessus.

Une souris ça pue : Oui les souris ont une odeur (comme tout le monde) mais celle-ci provient surtout de leurs excréments, ce qui signifie qu’avec une bonne hygiène de l’habitat et une grande surface correspondant au nombre de souris, cette odeur peut être régulée. Sachez également que certaines souris sentent fort, chez les mâles mais aussi chez les femelles et que tout dépend également de vôtre propre tolérance. Ainsi certains seront incommodés tandis que d’autres pas du tout.

Une souris ce n’est pas câlin : Chacun son caractère. Il y a des souris très câlines, d’autres ne le seront jamais ou seulement à une période de leur vie.
A savoir qu’un câlin signifie caresser la souris sur les joues et entre les oreilles principalement, car beaucoup aiment cet endroit.

Une souris ça ne sert à rien : Pas plus pas moins qu’un autre être vivant.

Leur queue est dégoutante : Cette phrase nous l’avons tous entendu au moins une fois. Pas jolie peut être mais pas dégoutante, c’est une simple questions de goût et d’à priori.
On dit que la queue des souris n’a pas de poils mais cela est faux, elle est recouverte d’un fin duvet.

Une souris mange n’importe quoi : Les souris sont certes granivores à tendance omnivores tout comme nous, mais tout comme nous également elles ne mangent pas n’importe quoi.

Les souris adorent le fromage : Encore un préjugé tenace. Oui les souris peuvent manger du fromage peu salé et de préférence à pâte dure de temps en temps, mais cela n’est ni bon pour elles, ni vraiment à leur  goût.

Elles sont plus fragiles que les autres petits rongeurs : Tous les petits animaux, les souris au même titre que les autres, sont fragiles et il est important de faire attention pour qu’ils ne tombent pas malade et lors des manipulations également (attention aux jeunes enfants !).

Une souris ne prend pas de place : Détrompez vous ! Il lui faut un minimum de place pour courir, jouet, ce cacher.. bref faire sa vie. On ne met pas un animal dans une « boite à chaussure » sous prétexte qu’il est petit. D’ailleurs même si certaines souris seront alors plus proches de vous car elles ont besoin de vous pour sortir de cet espace réduit, d’autres seront mordeuses et développeront des troubles du comportement. C’est somme toute du conditionnement. De plus il est bien plus intéressant de les voir évoluer dans un grand espace bien aménagé. (Voir les dimensions)

attentionQu’un animal soit petit ou grand il est à considérer de la même façon car il a tout autant besoins de place, de soin et d’attention. Faire des différences entre espèce a un nom : le spécisme.

Sexer une souris

Dans de nombreuses circonstances il est utile de savoir différencier les mâles des femelles.

Sur une souris adulte :

Prenez la dans une main et soulevez sa queue de l’autre sans forcer. Regardez ensuite la distance entre l’anus et les organes génitaux. Si la distance est grande il s’agit d’un mâle et si au contraire la distance et courte, il s’agit d’une femelle.

001
Male
01
Femelle

 

 

 

 

 
 

Vous pouvez voir également les testicules du mâle sur la photo ci- dessus mais méfiez vous car les mâles peuvent les rentrer en cas de stress et si c’est un souriceaux elles ne descendent qu’après la 4ème semaine quand la souris est mature sexuellement.

Sur un souriceau :

Comme sur les adultes il vous faut regarder la distance ano-génitale. Si le souriceau bouge sans cesse vous pouvez le placer dans un récipient en verre et regarder par dessous (cette méthode est applicable sur les adultes). Vous pouvez aussi profiter de l’apparition des mamelles chez la femelle autour du 10ème jour de vie (cinq paires).

Souriceau femelle
Femelle
Souriceau male
Male

Transporter sa souris

Pour un long trajet comme pour un simple allez retour chez le vétérinaire, il faut que votre souris soit bien installée et à l’abri du danger.

Choisissez une boîte qui protège bien des courants d’air et qui est assez grande pour mettre une cachette et une gamelle. Evitez les boîtes tout en plastique que les souris peuvent ronger.

Pour la préparer, rien de plus simple. Mettez une bonne couche de litière, quelques lanières de mouchoir (blanc, sans odeur) et/ou du foin, placez une cachette si la boîte est transparente pour qu’elles s’y sentent en sécurité.

Cela suffit pour aller chez le vétérinaire mais en cas de long voyage, ajoutez quelques graines à même la litière ou dans une gamelle ainsi qu’un morceau de légume frais comme du concombre (sans les pépins du centre) afin qu’elles s’hydratent, mais proposez leur tout de même de l’eau régulièrement.

Attention :
– Evitez les objets lourd qui pourraient les écraser en cas de chocs.
– Pensez à mettre une bouteille d’eau glacée en cas de grosse chaleur ou une bouillotte s’il fait froid.
– Ne faites pas de trajet inutile qui sont stressant pour les animaux et les mettent en danger inutilement (comme les rhumes qui sont fréquent).
– Ne les laissez jamais seules dans une voiture quelques en soient les raisons.

Budget

Avant d’avoir votre souris, il vous faut prévoir les dépenses. Voici le budget de départ pour une souris, bien que le coût soit très subjectif suivant où vous vous fournissez, en quelle quantité (voir les différentes rubriques), ainsi que le nombres de souris à entretenir.

La cage : 60€

La cage de transport : 5€

Les accessoires indispensables : 40€

Autres accessoires, jeux.. : 50€

Litière : 10€

Litière(s) complémentaire(s), foin : 15€

Nourriture : 5€

Nid (mouchoir blanc sans odeurs) : 3€ pour toute une vie

Vétérinaire : 100€ par souris

Soit environ 280 euros à débourser avant d’adopter.
Compter également 100/200 € pour acheter litière, nourriture et parer aux imprévus au cour d’une année.

Biographie

La souris domestique est un rongeur du nom latin Mus Muculus, appartenant à la famille des muridés. Originaire du continent asiatique (Proche Orient), elle est arrivée en Europe aux alentours du XVII ème siècle par le biais des bateaux transportant des marchandises comme les graines et les céréales dont elle se nourrit. Elle s’est alors installée proche des cultures puis s’est propagée partout en Europe à l’âge de bronze. C’est seulement au XIX ème siècle que les Européens s’intéressent à la souris en tant qu’animal de compagnie. Elle est alors utilisée en laboratoires pour la recherche médicale car elle présente 95% de gènes en commun avec l’Homme, tout en étant très prolifique.

En tant qu’animal de compagnie, la souris est très curieuse et vive. L’Homme peut établir facilement un contact avec elle. C’est un petit animal très intéressant à observer également, qui est de petite taille et qui a ainsi conquis beaucoup de foyer en France. Les femelles vivent en groupe contrairement aux mâles qui sont très territoriaux, en effet ils peuvent se battre jusqu’à la mort (mais n’oublions pas qu’il est possible de faire cohabiter des mâles, si ils proviennent d’un élevage où ce genre de cohabitation est travaillé). En moyenne, elle vit 1,5 à 2,5 ans.

tyrion-main

La souris sauvage s’organise en petits groupes où mâles et femelles cohabitent sans problème en suivant des règles hiérarchiques strictes.
Toutes sont crépusculaires à tendance nocturne. Elles s’activent donc la nuit et dorment le jour.
Les souris ont de très bonnes oreilles qui leur permettent d’entendre les ultrasons avec lesquels elles communiquent. Seules certaines fréquences sont audibles par l’homme. Les mâles émettent des sortes de chansons en produisant des variations qu’ils diminuent comme un chuchotement lorsqu’une femelle approche.
Leur vue n’étant pas très bonne car dichromatique (pigments verts et bleus) et floue, les souris se dirigent essentiellement grâce à leurs vibrisses avec lesquelles elles perçoivent les vibrations de l’air ce qui leurs permet de détecter les obstacles, les prédateurs et l’emplacement de leurs congénères.
La souris est très propre, elle passe énormément de temps à faire sa toilette ou celle des membres du groupe. Elle n’aime pas les endroit souillés où se développent le plus souvent des maladies.Elles ont quatre incisives de couleur jaune orangé (deux en haut deux en bas), qui poussent constamment. Elles on également 12 molaires séparées des incisives.IMG_4049

Les différents types

Les Fancy, que l’on trouve dans les animaleries et laboratoires sont des souris de petites tailles qui ne correspondent pas à la morphologie standard de l’espèce, à cause d’un élevage non réfléchi durant plusieurs générations et qui a affecté leurs formes et les a rendu plus fragiles. Elles sont notamment sujettes aux tumeurs plus fréquemment que les souris show dont nous parlerons ci-dessous, ainsi qu’aux soucis respiratoires souvent liés à la consanguinité et / ou à une litière non adaptée. Leur poids varie de 25 à 40 gr.

dsc_0010Différence entre une fancy (droite) et une show (gauche)

Les Show sont des souris qui se rapprochent le plus possible du standard : de grandes oreilles disposées à 10 et 14 heures, une tête longue, épaisse et qui se termine par un museau en harmonie avec la forme de la tête, pas en pointe, un corps long et musclé, des yeux vifs et alignés avec la base des oreilles et une queue supérieure ou égale à la taille du corps, épaisse à la base et très fine à l’extrémité. Elles doivent également avoir de longues vibrisses et des poils bien implantés. On les trouve chez les bons éleveurs amateurs en France mais également dans d’autres pays comme la Suède, l’Allemagne, l’Angleterre ou encore les Pays-Bas. Leur poids varie de 45 à 100 gr environ.

dsc_1211

Outre ces deux catégories, il existe aussi des midshow (terme non reconnu) qui désigne les souris entre le type Show et Fancy « morphologiquement parlant ». Ce sont généralement des souris issues de lignées à améliorer chez les éleveurs.

dsc_2311
FKM Nuit Cendrée, d’apparence Midshow