Les dimensions

Une souris est un animal tout petit mais cela ne veut pas dire qu’on peut la faire vivre dans une toute petite cage. En effet elle adore courir, grimper, creuser.. et cela demande un minimum de place.

Aussi, voilà quelques exemple de tailles minimums que nous vous conseillons en fonction du nombres de souris :

– L60xl40xh40 = 2400 cm²

1 souris, soit un mâle. Sachez qu’un mâle seul a besoin de beaucoup d’espace pour s’occuper comme il le faut.

unnamedt

Cage Karat60, pour une seule souris.

– L80xl50xh50 = 4 000 cm²

2 femelles

– L90xl50xh50 = 4 500 cm²

3 femelles

– L100xl50xh50 = 5 000 cm²

4 femelles

– L100xl60xh60 = 6 000 cm²

6 Femelles

dsc_0012

Cage Skyline Barney, très bien pour 4 souris.

En bref comptez 500 cm² au sol, par souris, en plus de la taille minimale. La hauteur étant compliquée à trouver, essayez d’avoir au moins 40 cm pour un étage. Vous pouvez de même jouer entre la longueur et la largeur comme par exemple 100×40 cm à la place de 80×50. Pensez à bien sécuriser vos cages pour que la ou les souris ne puissent faire de chutes dangereuses. Par exemple vous pouvez placer de grands hamacs ou des étages.

Du côté allemand, le strict minimum est de 80x50x40cm (longueur x largeur x hauteur) pour plusieurs souris. Un habitat de 120x60x80cm pouvant accueillir un nombre maximum de 10 souris. Mais 1m² de base serait l’idéal, un véritable paradis pour les souris. Retenez une chose : plus c’est grand, mieux c’est !

Les différents habitats

Des cages, il y en a pour tous les goûts, touts les budgets et de toutes les tailles. Il faut prendre le temps de la choisir afin qu’elle vous convienne à tous les niveaux et bien entendu qu’elle plaise à vos souris qui y passeront presque toute leur vie.

Voici la liste des habitats possible avec leur point fort et leur point faible ainsi qu’une idée du coût, hors aménagement :

  • Cage à barreaux : A partir de 40 euros neuve

93698110

Cage à barreaux de 80x50cm

Tableau 1

 

  • Aquarium : Très cher neuf, vous pouvez en trouver d’occasion à 30/50 euros.

IMG_4501

Tableau 2

      • Terrarium : Cher neuf, à partir de 40 euros d’occasion. Les terrariums en bois doivent être protégés.

DSC_2651

Tableau 3

  • Cage en plexiglass (ou mi plexi mi barreaux) : 20 euros d’occasion, 60 euros neuve

unnamed

Cage en plexi mini duna (pour une seule souris)

 

Tableau 4

  • Bin cage : A partir de 12 euros la boite + couvercle, grillage et attaches. 30 euros environ

DSC_0148

 

Tableau 5

 

  • Cage faite maison : Tout dépend de la taille, des matériaux et de votre talent de bricoleur. Pensez à la récup !

Tableau 6

Dans l’idéal, la cage devrait être placée quelque part où il n’y a pas de courant d’air, pas de rayons du soleil directs, à la lumière naturelle mais pas trop vive, où il n’y a pas trop de bruit ( TV, ordinateur..) dans la journée mais du passage. Le tout dans une pièce où il fait environ 20 °C été comme hiver (sans trop de variations).

Les différentes litières

Lorsqu’on a un petit rongeur, il faut choisir une litière qui recouvrira la totalité de la base de son habitat. Mais il ne faut pas prendre ce choix à la légère. En effet, il est très important d’opter pour une litière adaptée à votre animal pour sa santé et son confort.

Avant toute chose, sachez que la litière « parfaite » n’existe pas et que même celles conseillées peuvent représenter un certain degré de danger, par exemple le risque d’occlusion selon le type et la quantité ingérée par l’animal. Ainsi il est très important de surveiller le comportement et l’utilisation de votre compagnon, à l’égard de sa nouvelle litière.

attention N’achetez surtout pas de litières « parfumées », elles contiennent des produits chimiques (même si les litières en question sont dites naturelles) qui sont nocifs pour vos compagnons.

• Les litières conseillées :

IMG_0295

– Le chanvre : c’est la litière la plus conseillée, elle est plutôt confortable, absorbante tout en étant abordable. De plus, on la trouve facilement. Cependant, si le chanvre est de mauvaise qualité il se peut qu’il soit poussiéreux, cela pouvant causer des soucis à des souris ayant un appareil respiratoire fragile. Des allergies au chanvre ont déjà pu être déclarées par des propriétaires également mais cela reste rare.

– Le lin : cette litière ressemble au chanvre mais elle a l’avantage d’être plus douce et plus compacte. De plus elle ne dégage pas d’allergènes et pas ou peu de poussière, une bonne alternative si on a des souris fragiles. Si on se débrouille, on peut trouver du lin à prix abordable également.

IMG_0289

– Le cellulose : très prisée aux USA, cette litière est à base de fibres de cellulose, aussi utilisées pour la confection de papier toilette par exemple. Elle est très confortable, compacte et absorbante, les souris adore l’utiliser pour leur nid. Par contre, elle a un certain coût.

IMG_0332

– La rafle de maïs : elle est très inconfortable pour l’animal. Le fait qu’elle soit dure permet l’usure des griffes de vos souris lorsqu’elles grattent et creusent dedans. Elle est à utiliser seulement en tant que litière complémentaire.

IMG_0287

– Le foin : il n’est pas absorbant et serait déconseillé car plutôt poussiéreux. Mais du foin de bonne qualité, soit vert, bien sec, composée de diverses variétés d’herbes, sans tiges dures et bien stocké ne pose pas de problème. Bien entendu il n’est pas à utiliser en tant que litière mais comme complément. Vous pouvez le mélanger à la litière principale pour la rendre plus compacte et ajouter de l’épaisseur, mettre une grosse poignée pour que votre souris s’y cache, le grignote et l’utilise pour son nid. Si vous avez peur des parasites qu’il pourrait contenir (ce qui ne devrait pas être le cas d’un foin de qualité), vous pouvez le mettre quelques minutes au four

.

• Les litières néfastes :

p1000511– Les copeaux de bois : les copeaux de bois sont généralement issus d’arbres résineux. Mais au contact avec l’urine, des toxines (le phénol) sont dégagées et attaquent les voies respiratoires de l’animal. Le fait qu’ils soient néfastes ou pas est un long débat… Nous vous invitons donc à lire l’article écrit à propos de cette litière : Les copeaux de bois .

IMG_0291

– Les granulés de bois : certains sites les conseillent pour leur bonne absorption. Le problème est qu’ils sont inconfortables, qu’ils ne permettent pas à la souris de creuser d’éventuelles galeries et que si elles en ingère, elle risque la mort très rapidement.

– La litière minérale : c’est la plus utilisée pour les chats mais certains l’utilisent pour leurs rongeurs. Sachez qu’elle est inconfortable et également nocive.

– La paille : Certains se trompe en achetant de la paille au lieu du foin. La paille est très peu confortable, difficile à ingérer et est composée de brins aux extrémités dures et coupantes pouvant blesser votre animal.

– La terre à bain : à l’état sauvage la souris ne vit pas dans un milieu sableux / désert contrairement aux hamsters et gerbilles par exemple. Elle n’en a donc pas besoin, de plus le fait qu’elle soit fragile côté respiratoire ne peut lui permettre une utilisation sans soucis de santé.

– Le papier journal : certains l’utilise pour plus d’absorption mais ce n’est pas naturel et l’encre utilisée est très toxique en cas d’ingestion, surtout que la souris a tendance à ronger ce genre de matériau.

Les copeaux de bois

Dans le monde des petits rongeurs, on a du mal à se faire une opinion sur les copeaux de bois, qui peuvent être une litière autant déconseillée que conseillée, selon les site… Cet article vous permettra d’en savoir plus sur cette litière qui est bien souvent au coeur de débats.

– Une litière très utilisée…
Les copeaux de bois sont plutôt confortables, dégagent une odeur agréable, permettent une bonne absorption et en plus c’est une litière à faible coût, d’où son utilisation pour nos petits compagnons.
Sa description générale la fait passer pour une litière de qualité et adaptée à nos animaux.
Or, saviez-vous que la plupart des copeaux de bois sont un véritable danger pour eux ?

– Pourquoi sont-ils à bannir ?
Les copeaux que l’on trouve sont en général issus d’arbres résineux (épicéas, sapins…), arbres très répandus par chez nous en France. Le problème, c’est que les copeaux (bien qu’ils soient dépoussiérés… Ou pas) s’avèrent poussiéreux et dégagent des molécules toxiques.

• Au contact de l’urine, une substance naturelle se dégage des copeaux de résineux: le phénol. Il est toxique et très corrosif pour les organismes vivants. Un faible pourcentage de cette substance est suffisant pour attaquer, brûler les voies respiratoires des animaux vivants en permanence sur des copeaux et qui respirent ces dégagements toxiques. Seuls les individus très fragiles luttent difficilement contre ses molécules, les animaux « en forme » vont voir leur système immunitaire fonctionner à plein régime contre le phénol et à force, une fatigue physique s’installera. Ainsi, un animal affaibli sera plus sujet à divers virus et bactéries. Si les gros problèmes respiratoires ne viennent pas avant. Cette substance peut aussi provoquer des problèmes cutanés ainsi que des troubles nerveux et des cancers dans les plus « graves » des cas.

• Les diverses molécules, substances et la poussières peuvent engendrer des allergies (très fréquentes chez le cochon d’Inde en général) : soucis cutanés, boutons, plaques rouges, éternuements, démangeaisons, pododermatites…  et aggraver les problèmes respiratoires déjà présents.

• Les copeaux de cèdres (résineux) contient de l’acide plicatique venant d’essences naturelles qui est une conséquence de pathologies du foie, de problèmes respiratoires et dermiques.

• Les copeaux de pins (résineux) contiennent de la résine refermant de l’acide abiétique, les agressions qui lui sont associées sont les mêmes citées ci-dessus.

– Et les copeaux de feuillus ?
Effectivement, les copeaux de feuillus peuvent être une alternative. Ils ont de nombreux avantages dont le fait qu’ils soient compacts et permettent ainsi des galeries qui tiennent.
On les trouve difficilement en France. Mais certains pays tels que le Canada, la Suisse ou l’Allemagne en fournissent sur le commerce. Par contre, ces copeaux risques d’être eux aussi poussiéreux et donc provoquer des problèmes de santé… Vérifiez donc qu’ils soient bien dépoussiérés.

• On ne peut pas faire la différence entre des copeaux de résineux et des copeaux de feuillus. N’achetez donc pas n’importe quel paquet de copeaux ! En général, il est précisé sur le paquet de quels arbres proviennent les copeaux.

• Il faut savoir que certains feuillus peuvent être nocifs par la présence de substances naturelles toxiques pouvant engendrer les mêmes conséquences que les copeaux de résineux.
Nous pouvons prendre comme exemple le tremble européen (venant de production européennes) qui sont d’une toxicité évidente puisque ces arbres absorbes des métaux présents dans les sols.
Vérifiez donc que la provenance des copeaux soit d’arbres qui ne sont pas nocif.

– Les idées reçues : 
« mes hamsters n’ont jamais eu de soucis avec les copeaux (de résineux) »
Un animal qui est en permanence sur des copeaux de bois sera forcément attaqué par les substances toxiques, le phénol en particulier. Son système immunitaire luttera contre tant qu’il peut et sachez que chez des animaux peu affaiblis, les symptômes ne sont pas perceptibles. De plus, ils voient leur moyenne de vie réduite. En suite, nous pouvons prendre comme exemple les fumeurs, certains seront gravement attaqués (cancers, problèmes respiratoires…) par tout ce que contient la cigarette tandis que d’autres pourtant fumeurs n’en souffriront pas. Avec les animaux et les copeaux, c’est à peu près pareil.

« des meubles, jouets sont faits en résineux et pourtant ce n’est pas un danger pour nous… »
Comment peut-on comparer des petits animaux au système immunitaire et respiratoires fragiles et ayant une moyenne de vie plutôt courte à l’être humain ? Cela est absurde surtout que l’être humain ne vit pas dans une cage sur des copeaux de bois…

« Le chanvre ou autre litière conseillé est plus cher que les copeaux »
C’est sur que si on va acheter le petit paquet de chanvre de 10 – 30L dans le rayon animalier, le prix risque d’être très élevé par rapport aux copeaux. Mais si on se tourne sur internet, on trouve facilement des litières adaptées aux prix abordable. Et si on cherche bien des les rayons jardineries ou équins, on peut trouver du paillis de chanvre ou de lin en gros conditionnement (10 à 15euros les 20kg).
Après, en ce qui concerne les litières complémentaires tels que le rafle de maïs, il est vrai que le coût est élevé… Mais en cherchant bien, on peut également trouver quelque chose qui puisse nous convenir !

– Etudes scientifiques :

  • Burkhart, Carol A. & Robinson, James L., (1978) High rat pup mortality attributed to the use of cedar-wood shavings as bedding. Laboratory Animals, 12, pg. 221-222 :Taux de mortalité élevé chez les nouveaux nés, attribué à l’utilisation de copeaux de cèdres comme litière.
  • Vaughan, T.L. and S. Davis, (1991) Wood Dust Exposure and Squamous Cell Cancers of the Upper Respiratory Tract. American Journal of Epidemiology, 133 (6), p. 560-4 : Exposition à la poussière de bois et cancers des cellules squameuses des voies respiratoires supérieures.
  • Harriman, Marinell (1989) Litterboxes and Liver Disease. House Rabbit Journal, I (12) p.8-9 : Litières et cancer du foie (chez le lapin).

A savoir sur l’habitat

L’habitat de votre souris est le lieu où elle passera la majeure partie de sa vie, il est donc très important d’opter pour un habitat adapté, sécurisé et spacieux, selon le nombre de souris. Il faudra également l’aménager correctement de façon à ce qu’elle puisse se divertir avec différents accessoires tout en ayant de la place pour grimper, creuser, courir, se cacher et explorer.

Une cage à souris adaptée doit répondre à tous ces points :

• Respecter le besoin vital de la ou des souris, voir les dimensions.

• Un minimum de 10cm de litière car la souris adore creuser, sachant que 20cm et plus est toujours mieux pour la confection de quelques galeries.

• Un abreuvoir pour oiseaux ou une écuelle d’eau adaptée.

• Plusieurs cachettes, maisons pour que l’animal puisse se cacher.

• Une roue au diamètre adapté, voir les accessoires.

• Du foin

• Une litière complémentaire, voir les différentes litières.

• De quoi grimper, escalader…

• …

Si vous possédez un mâle dans le strict minimum requiert (soit 2400 cm²), il faudra changer la totalité de la litière 1 fois par semaine.

Si vous avez plusieurs femelles ou un mâle dans une grande cage avec une bonne épaisseur de litière, changer la totalité de celle-ci une fois par mois sera suffisant sauf si la cage de votre mâle dégage une odeur avant. Mais dans ce cas, il faudra nettoyer les endroits souillés plusieurs fois dans la semaine.

Laver l’intégralité des accessoires une fois par mois est également suffisant. Par contre chez le mâle, c’est l’urine qui dégage une odeur nauséabonde, donc pour éviter qu’il marque trop son territoire après chaque nettoyage, laissez un à deux accessoires portant son odeur.

ll

Le nid

Quand on accueille nos souris, on se pose souvent cette question : « Que mettre pour que nos animaux puissent faire leur nid ? ». Choisir les matériaux peut s’avérer difficile car le commerce nous propose une grande diversité de choix.

Nous allons donc vous aider à faire votre choix :

  • Les mouchoirs

Ils sont doux et légers, soit confortables et pratiques pour vos souris. Cependant il faut bien veiller à utiliser des mouchoirs naturels, non parfumés et sans encre.

  • Le foin

Il est très apprécié par les souris qui adorent le grignoter. Il faut faire bien attention au choix du foin pour éviter un matériau de mauvaise qualité, poussiéreux et comportant des extrémités dures et coupantes pouvant blesser l’animal.

  • La cellulose

La plupart des souris aime confectionner leur nid avec car cette litière légère et très confortable.

  • Le tapis de chanvre

http://www.zooplus.fr/shop/rongeurs/litiere_foin_rongeur/sur_litiere_tapis_rongeur/36097

Les souris adorent déchiqueter ce genre de matériau, qui donne une matière confortable (la fibre de chanvre) pour leur nid. N’hésitez donc pas à leur découper des bandelettes !

  • La fibre de chanvre

http://www.zooplus.fr/shop/rongeurs/accessoires_rongeurs/nid_accessoire_rongeur/materiaux_nid_rongeur/182960

Vous pouvez acheter directement ce matériau naturel et très apprécié par les animaux sur internet.

  • Les flocons de papier

http://www.zooplus.fr/shop/rongeurs/litiere_foin_rongeur/litiere_cellulose_rongeur/475543

Cette matière ressemble à la cellulose, si vous ne souhaitez pas acheter de litière de cellulose qui est assez chère, optez pour ces flocons de papiers.

Les sorties

Même si la souris est un petit animal et que vous lui avez acheté un grand habitat, il est très important pour elle de sortir de celui-ci. En effet, elle a besoin d’explorer et de découvrir d’autres milieux.

Sachez que chaque souris est différente et qu’il faut s’adapter à chacune d’entre elle. Certaines seront plus indépendantes que d’autres, elles nécessiteront de moins de sorties. Mais pour certains individus comme un mâle seul, il faudra prévoir au moins 1h de sortie au quotidien.

Il ne faut pas sortir votre souris n’importe où ! Etant de petit taille et très agile, elle peut se faufiler et grimper partout. Il faut donc la sortir à l’intérieur dans un endroit sécurisé comme un parc (évitez ceux à barreaux, beaucoup de souris passent à travers ceux-ci) ou une pièce sans danger. Malgré que le lieu soit de sécurité optimale, il est important de surveiller votre animal durant sa sortie car il pourra facilement trouver un échappatoire…

Dans ce lieu de sortie, vous pourrez lui mettre des bacs à litières pour que votre rongeur creuse, des cachettes, des jouets, des ponts, sa roue, sans oublier de l’eau et quelques friandises à disperser un peu partout, en cas de petite faim ! Ainsi votre souris pourra se dépenser à sa guise, se cacher, fouiner partout…