litiere1

Les copeaux de bois

Dans le monde des petits rongeurs, on a du mal à se faire une opinion sur les copeaux de bois, qui peuvent être une litière autant déconseillée que conseillée, selon les site… Cet article vous permettra d’en savoir plus sur cette litière qui est bien souvent au coeur de débats.

– Une litière très utilisée…
Les copeaux de bois sont plutôt confortables, dégagent une odeur agréable, permettent une bonne absorption et en plus c’est une litière à faible coût, d’où son utilisation pour nos petits compagnons.
Sa description générale la fait passer pour une litière de qualité et adaptée à nos animaux.
Or, saviez-vous que la plupart des copeaux de bois sont un véritable danger pour eux ?

– Pourquoi sont-ils à bannir ?
Les copeaux que l’on trouve sont en général issus d’arbres résineux (épicéas, sapins…), arbres très répandus par chez nous en France. Le problème, c’est que les copeaux (bien qu’ils soient dépoussiérés… Ou pas) s’avèrent poussiéreux et dégagent des molécules toxiques.

• Au contact de l’urine, une substance naturelle se dégage des copeaux de résineux: le phénol. Il est toxique et très corrosif pour les organismes vivants. Un faible pourcentage de cette substance est suffisant pour attaquer, brûler les voies respiratoires des animaux vivants en permanence sur des copeaux et qui respirent ces dégagements toxiques. Seuls les individus très fragiles luttent difficilement contre ses molécules, les animaux « en forme » vont voir leur système immunitaire fonctionner à plein régime contre le phénol et à force, une fatigue physique s’installera. Ainsi, un animal affaibli sera plus sujet à divers virus et bactéries. Si les gros problèmes respiratoires ne viennent pas avant. Cette substance peut aussi provoquer des problèmes cutanés ainsi que des troubles nerveux et des cancers dans les plus « graves » des cas.

• Les diverses molécules, substances et la poussières peuvent engendrer des allergies (très fréquentes chez le cochon d’Inde en général) : soucis cutanés, boutons, plaques rouges, éternuements, démangeaisons, pododermatites…  et aggraver les problèmes respiratoires déjà présents.

• Les copeaux de cèdres (résineux) contient de l’acide plicatique venant d’essences naturelles qui est une conséquence de pathologies du foie, de problèmes respiratoires et dermiques.

• Les copeaux de pins (résineux) contiennent de la résine refermant de l’acide abiétique, les agressions qui lui sont associées sont les mêmes citées ci-dessus.

– Et les copeaux de feuillus ?
Effectivement, les copeaux de feuillus peuvent être une alternative. Ils ont de nombreux avantages dont le fait qu’ils soient compacts et permettent ainsi des galeries qui tiennent.
On les trouve difficilement en France. Mais certains pays tels que le Canada, la Suisse ou l’Allemagne en fournissent sur le commerce. Par contre, ces copeaux risques d’être eux aussi poussiéreux et donc provoquer des problèmes de santé… Vérifiez donc qu’ils soient bien dépoussiérés.

• On ne peut pas faire la différence entre des copeaux de résineux et des copeaux de feuillus. N’achetez donc pas n’importe quel paquet de copeaux ! En général, il est précisé sur le paquet de quels arbres proviennent les copeaux.

• Il faut savoir que certains feuillus peuvent être nocifs par la présence de substances naturelles toxiques pouvant engendrer les mêmes conséquences que les copeaux de résineux.
Nous pouvons prendre comme exemple le tremble européen (venant de production européennes) qui sont d’une toxicité évidente puisque ces arbres absorbes des métaux présents dans les sols.
Vérifiez donc que la provenance des copeaux soit d’arbres qui ne sont pas nocif.

– Les idées reçues : 
« mes hamsters n’ont jamais eu de soucis avec les copeaux (de résineux) »
Un animal qui est en permanence sur des copeaux de bois sera forcément attaqué par les substances toxiques, le phénol en particulier. Son système immunitaire luttera contre tant qu’il peut et sachez que chez des animaux peu affaiblis, les symptômes ne sont pas perceptibles. De plus, ils voient leur moyenne de vie réduite. En suite, nous pouvons prendre comme exemple les fumeurs, certains seront gravement attaqués (cancers, problèmes respiratoires…) par tout ce que contient la cigarette tandis que d’autres pourtant fumeurs n’en souffriront pas. Avec les animaux et les copeaux, c’est à peu près pareil.

« des meubles, jouets sont faits en résineux et pourtant ce n’est pas un danger pour nous… »
Comment peut-on comparer des petits animaux au système immunitaire et respiratoires fragiles et ayant une moyenne de vie plutôt courte à l’être humain ? Cela est absurde surtout que l’être humain ne vit pas dans une cage sur des copeaux de bois…

« Le chanvre ou autre litière conseillé est plus cher que les copeaux »
C’est sur que si on va acheter le petit paquet de chanvre de 10 – 30L dans le rayon animalier, le prix risque d’être très élevé par rapport aux copeaux. Mais si on se tourne sur internet, on trouve facilement des litières adaptées aux prix abordable. Et si on cherche bien des les rayons jardineries ou équins, on peut trouver du paillis de chanvre ou de lin en gros conditionnement (10 à 15euros les 20kg).
Après, en ce qui concerne les litières complémentaires tels que le rafle de maïs, il est vrai que le coût est élevé… Mais en cherchant bien, on peut également trouver quelque chose qui puisse nous convenir !

– Etudes scientifiques :

  • Burkhart, Carol A. & Robinson, James L., (1978) High rat pup mortality attributed to the use of cedar-wood shavings as bedding. Laboratory Animals, 12, pg. 221-222 :Taux de mortalité élevé chez les nouveaux nés, attribué à l’utilisation de copeaux de cèdres comme litière.
  • Vaughan, T.L. and S. Davis, (1991) Wood Dust Exposure and Squamous Cell Cancers of the Upper Respiratory Tract. American Journal of Epidemiology, 133 (6), p. 560-4 : Exposition à la poussière de bois et cancers des cellules squameuses des voies respiratoires supérieures.
  • Harriman, Marinell (1989) Litterboxes and Liver Disease. House Rabbit Journal, I (12) p.8-9 : Litières et cancer du foie (chez le lapin).

Laisser un commentaire