img_0295

Les différentes litières

Lorsqu’on a un petit rongeur, il faut choisir une litière qui recouvrira la totalité de la base de son habitat. Mais il ne faut pas prendre ce choix à la légère. En effet, il est très important d’opter pour une litière adaptée à votre animal pour sa santé et son confort.

Avant toute chose, sachez que la litière « parfaite » n’existe pas et que même celles conseillées peuvent représenter un certain degré de danger, par exemple le risque d’occlusion selon le type et la quantité ingérée par l’animal. Ainsi il est très important de surveiller le comportement et l’utilisation de votre compagnon, à l’égard de sa nouvelle litière.

attention N’achetez surtout pas de litières « parfumées », elles contiennent des produits chimiques (même si les litières en question sont dites naturelles) qui sont nocifs pour vos compagnons.

• Les litières conseillées :

IMG_0295

– Le chanvre : c’est la litière la plus conseillée, elle est plutôt confortable, absorbante tout en étant abordable. De plus, on la trouve facilement. Cependant, si le chanvre est de mauvaise qualité il se peut qu’il soit poussiéreux, cela pouvant causer des soucis à des souris ayant un appareil respiratoire fragile. Des allergies au chanvre ont déjà pu être déclarées par des propriétaires également mais cela reste rare.

– Le lin : cette litière ressemble au chanvre mais elle a l’avantage d’être plus douce et plus compacte. De plus elle ne dégage pas d’allergènes et pas ou peu de poussière, une bonne alternative si on a des souris fragiles. Si on se débrouille, on peut trouver du lin à prix abordable également.

IMG_0289

– Le cellulose : très prisée aux USA, cette litière est à base de fibres de cellulose, aussi utilisées pour la confection de papier toilette par exemple. Elle est très confortable, compacte et absorbante, les souris adore l’utiliser pour leur nid. Par contre, elle a un certain coût.

IMG_0332

– La rafle de maïs : elle est très inconfortable pour l’animal. Le fait qu’elle soit dure permet l’usure des griffes de vos souris lorsqu’elles grattent et creusent dedans. Elle est à utiliser seulement en tant que litière complémentaire.

IMG_0287

– Le foin : il n’est pas absorbant et serait déconseillé car plutôt poussiéreux. Mais du foin de bonne qualité, soit vert, bien sec, composée de diverses variétés d’herbes, sans tiges dures et bien stocké ne pose pas de problème. Bien entendu il n’est pas à utiliser en tant que litière mais comme complément. Vous pouvez le mélanger à la litière principale pour la rendre plus compacte et ajouter de l’épaisseur, mettre une grosse poignée pour que votre souris s’y cache, le grignote et l’utilise pour son nid. Si vous avez peur des parasites qu’il pourrait contenir (ce qui ne devrait pas être le cas d’un foin de qualité), vous pouvez le mettre quelques minutes au four

.

• Les litières néfastes :

p1000511– Les copeaux de bois : les copeaux de bois sont généralement issus d’arbres résineux. Mais au contact avec l’urine, des toxines (le phénol) sont dégagées et attaquent les voies respiratoires de l’animal. Le fait qu’ils soient néfastes ou pas est un long débat… Nous vous invitons donc à lire l’article écrit à propos de cette litière : Les copeaux de bois .

IMG_0291

– Les granulés de bois : certains sites les conseillent pour leur bonne absorption. Le problème est qu’ils sont inconfortables, qu’ils ne permettent pas à la souris de creuser d’éventuelles galeries et que si elles en ingère, elle risque la mort très rapidement.

– La litière minérale : c’est la plus utilisée pour les chats mais certains l’utilisent pour leurs rongeurs. Sachez qu’elle est inconfortable et également nocive.

– La paille : Certains se trompe en achetant de la paille au lieu du foin. La paille est très peu confortable, difficile à ingérer et est composée de brins aux extrémités dures et coupantes pouvant blesser votre animal.

– La terre à bain : à l’état sauvage la souris ne vit pas dans un milieu sableux / désert contrairement aux hamsters et gerbilles par exemple. Elle n’en a donc pas besoin, de plus le fait qu’elle soit fragile côté respiratoire ne peut lui permettre une utilisation sans soucis de santé.

– Le papier journal : certains l’utilise pour plus d’absorption mais ce n’est pas naturel et l’encre utilisée est très toxique en cas d’ingestion, surtout que la souris a tendance à ronger ce genre de matériau.

Laisser un commentaire