dsc_2210

L’intégration

L’arrivée d’une nouvelle souris :

1. La quarantaine

Lorsqu’on adopte une ou des nouvelles souris que l’on souhaite intégrer à un groupe déjà formé de femelles, la première étape est de les mettre en quarantaine. C’est une étape obligatoire qui permet de déceler les éventuelles maladies ou parasites qu’elles ont pu attraper et ainsi préserver vos souris initiales de toute contagion. Cette période vous permettra également de faire mieux connaissance avec vos nouvelles protégées.
Vous devez donc prévoir une deuxième cage et tout le nécessaire pour 40 jours et placer cette cage aussi loin que possible de la deuxième afin qu’il n’y ai pas transmission par l’air, d’une maladie. Pensez également à vous laver les mains entre chaque manipulation d’une cage à l’autre pour les même raisons.

2. L’intégration, premier contact

Les souris femelles sont certes grégaires mais si un intrus entre sur leur territoire, elles feront tout pour le faire fuir. Ce qui signifie : violentes bagarres et mort. Il faut donc tout d’abord effectuer des rencontres en terrain neutre. Ni le premier groupe ni le second n’y sera allé auparavant afin qu’elles n’aient déposé aucune odeur. Choisissez un endroit comme une table, un lit ou une baignoire que vous aurez pris soin de sécuriser pour qu’aucune fuite ou chute ne soit possible. Prévoyez également un gant épais ou un gant de toilette qui vous sera utile pour les séparer en cas de bagarre.
Une fois cela fait, vous pourrez les mettre en contact pendant 5 minutes puis renouvelez les rencontres chaque jour en allongeant la durée petit à petit jusqu’à 45 minutes. Au moins 5 rencontre sont nécessaires, et si cela se passe bien les souris vont se renifler le derrière chacune leurs tour sans trop d’insistance. En cas de bagarre séparez et renouvelez l’expérience un autre jour.
Il est aussi possible d’échanger les dodos (hamac) entre les deux groupes, au risque qu’il finisse en lambeaux, pour qu’elles s’habituent à leurs odeurs respectives. Cette technique est utile en cas de souris récalcitrante mais n’est pas indispensable.

3. L’intégration définitive

Si tout s’est bien passé, il y a de bonnes chances pour que ça continue mais restez néanmoins sur vos gardes. Il va falloir maintenant nettoyer la cage définitive de fond en comble pour que toutes odeurs soit exterminées et faire de même avec tous les accessoires. Ensuite ne mettez dans la cage que le strict nécessaire c’est à dire la litière, l’eau, la nourriture et de quoi faire le nid (foin/lanières de mouchoir). Puis placez y les deux groupes de souris. Elles seront alors obligées de faire connaissance et de vivre ensemble.
Vous allez pouvoir observer vos souris (de loin) se renifler et se courir après. La hiérarchie se met en place, il y aura donc quelques pouiks mais pas d’inquiétude, laissez-les faire. Si par contre ça ne ce passe pas bien et que vous voyez des blessures sanglantes sur l’une ou l’autre de vos souris, séparez les et recommencez à l’étape précédente.

Les signes à surveiller et qui nécessitent de séparer les deux groupes de souris sont les suivants :

  • De longues courses poursuite
  • La mise à l’écart prolongé d’une des souris
  • Un amaigrissement significatif
  • Une souris prostrée
  • Une « épilation » excessive
  • Des blessures…

Dans le cadre où tout se passe bien et après 24h minimum dans les circonstances décrites ci dessus, vous pourrez ajouter une maisonnette le premier jour, un ou deux accessoires en décalé le deuxième jour et ainsi de suite en terminant par les roues. Si elles se bagarrent à l’arrivée d’un accessoire retirez le et recommencez le jour suivant.

attentionAttention :
En suivant à la lettre toutes ces étapes, l’intégration devrait bien se passer. Malheureusement il arrive tout de même que des souris ne s’entendent pas, même en ayant recommencé chaque étape et utilisé toutes les techniques possibles. Il faudra donc être prêt à prendre soin des deux groupes séparé et dans le cas d’une souris seule, à lui offrir une copine.

Laisser un commentaire